Ce post fait suite à la lecture de PGiroux (Pedago Tic) "J'aime bien Google+ mais je retourne à mon blog"

Merci à Jacques Cool qui l'a tweeté pour sa TL et me l'a fait découvrir.

Capture d’écran 2014-01-09 à 10

 

 

 

Je relève ceci, pour ensuite commenter : "Je considère ensuite comme une erreur d'avoir utilisé une communauté fermée. Je me suis ainsi privé des commentaires de plusieurs autres pédagogues réflexifs, des gens qui me lisent sur Google +, Twitter et PédagoTIC et qui auraient probablement pu émettre quelques idées et commentaires ou engager des discussions et des débats avec mes étudiants. Je pensais que ce serait plus facile pour les étudiants d'être entre eux... Mais je me suis retrouvé pratiquement seul à donner l'exemple et ça na pas été suffisant".

Commentaire :

La période des formations en Education aux Médias (EAM) reprend ce mois de janvier et les programmes qui sont finalement organisés rassembleront pour ce qui me concerne, des enseignants du secondaire en Sciences sociales et en religion catholique (qui est un cours de formation générale chez nous).

Les propositions que je ferai envisageront l'usage des outils 2.0 pour dynamiser la classe et réorienter la pratique pédagogique vers la construction des savoirs en y ajoutant la préoccupation citoyenne de l'Education aux Médias. A cette fin, je tablerai sur la convergence des outils suivants :

- Carte mentale avec Mindmeister
- Wiki avec Zoho en ligne
- Collaboration rédactionnelle avec Titanpad et Google docs
- Blog hébergé chez Canalblog
- Curation avec Scoop.it

Mettant en place cette infrastructure, la semaine dernière, je me préparais mentalement à la question que ne manqueront pas de me poser l'un ou l'autre participants : "Pourquoi utiliser des outils ouverts qui publient sur le net ce qui devraient peut-être être hébergés sur des serveurs privés ?" (La question n'est pas sans intérêt car se pose aussi la question du respect des droits d'auteurs des éventuels documents devant servir de supports aux séquences de travail).

Mais la lecture de PGiroux, ce matin, me renforce dans mon choix. Il me semble à l'évidence que cette ouverture est bien une perche tendue à une collaboration extérieure. Au moins sous la forme de visibilité/lecture... Partager l'expérience en train de s'effectuer, c'est un premier enrichissement. Cela donnera peut-être l'envie à d'autres de se lancer. Et puis, cela permet les interactions avec une communauté plus vaste, que ce soit sur le fond (disciplinaire) ou sur la forme (technopédagogie). Tous les commentaires sont bienvenus, s'ils sont constructifs.

Voilà donc pourquoi je mets deux liens ci-dessous.

Le programme pour les professeurs de religion démarre ici
Le programme pour les professeurs en Sciences sociales démarre ici

Les enseignants seront invités à créer une séquence de cours qui table sur la participation active des élèves, comme eux-mêmes seront actifs et productifs (en matière de supports médiatiques didactiques) pour établir un parcours thématique en lien avec leur discipline (sur base d'un libre choix).